Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.
Peinture et Sculpture

Lydie Arickx

Peintre et sculpteur, Lydie Arickx est née en 1954 à Villecresnes de parents d’origines Flamande.

Après des études (1974-1978) à l’École supérieure d’arts graphiques de Paris (ESAG), présentée par Roland Topor, elle obtient sa première exposition personnelle en 1979 à la galerie Jean Briance (pastels et huiles).

Dès le début des années 1980, elle participe à des évènements internationaux comme la foire de Bâle, la FIAC ou Art Paris.

En 1988, elle présente son travail en Belgique, en Suisse, en Allemagne, aux Pays-Bas puis en Espagne et aux États-Unis (première exposition présentée par Amaury Taittinger à New York aux côtés de Francis Bacon).

En 1991, elle s’installe dans les Landes où elle travaille sur de grands formats et aborde la sculpture monumentale. À partir de 1993, elle réalise une suite de fresques pour différents sites en France.

En 1998, elle crée avec Alex Bianchi un festival d’art contemporain « les Rencontres du Cadran » qui accueillera pendant cinq années consécutives plus de 80 artistes internationaux et émergents.

En 1999, pour le 800e anniversaire de la Jurade de Saint Emilion, Lydie Arickx présente une double exposition personnelle dans le cloître et dans l’Eglise Monolithe.

L’artiste organise régulièrement des événements culturels sur de grandes scènes nationales (Art Sénat 2001…) mettant en scène l’art contemporain et le spectacle vivant (stages de créativité pour les écoles, entreprises, hôpitaux… manifestations culturelles, expositions etc…).

Des oeuvres de Lydie Arickx figurent dans les grandes collections publiques internationales (Musée National d’Art moderne de Paris, Centre Pompidou, Palais de Tokyo, FNAC…) et au sein de l’espace public (Hôpital Paul-Brousse à Villejuif, Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, IUFM de Mont-de-Marsan, MACS Saint-Vincent-de-Tyrosse, fresque pour la commémoration du centenaire des arènes de Dax en 2013…).

Enfin, son atelier est considéré comme un lieu d’expérimentation à part entière qu’elle aime partager avec tous publics.

En 2014, est publié par les éditions Diabase son premier manuscrit, Nous vivons.

2015 Lydie Arickx investie la Ville de Roubaix avec trois grandes expositions en hommage à ses racines familiales et une performance sur 200 mètres de long et 3 mètres de haut en proximité directe avec le public.

L’année suivante Lydie Arickx nourrie de son expérience Roubaisienne, investie l’ensemble de la Grande salle des Gens d’armes de la Conciergerie à Paris, invitée par le Centre des Monuments Nationaux à réaliser en direct deux performances monumentales avec une exposition et une installation à la Chapelle Expiatoire.

< Retour à la page précédente

Navigation

Contact

Horaires

Exposition en cours

Du 19 juin au 25 août 2024

L'enfance de l'art | 50 artistes de la galerie

L’ENFANCE DE L’ART

Exposition été 2024. Point Rouge Gallery

« Poétiquement toujours, sur terre habite l’homme. » Friedrich Hölderlin

Jean Cocteau aimait dire qu’il y avait les poètes et qu’il y avait les grandes

personnes. Si la “grande personne” est installée dans un savoir qu’elle s’est constitué ou qu’on lui a légué, l’enfant, au contraire, vit de plain-pied avec les choses et les êtres : il découvre le monde en l’inventant et le crée avec appétit en le démasquant.

Pour l’artiste, le temps de la découverte et le temps du jeu ne s’est pas arrêté, c’est cette part d’enfance que l’artiste a su garder intacte, mais surtout qu’il a su développer.

Il donne une forme à l’univers qu’il contemple, le fléchit en y plongeant vaillamment, le réfléchit dans le miroir de ses sensations selon une logique et une rigueur qui lui sont particulières et personnelles, si personnelles et particulières que cet objet façonné, cet artefact éclaire et nourrit celui qui veut bien l’appréhender et le dévorer.

Pour cette exposition « L’enfance de l’art », Point Rouge Gallery a proposé aux artistes de la galerie un retour conscient dans l’enfance qui fut la leur, berceau d’une vie dédiée à la création, récréation quotidienne et festive, toujours joyeuse, parfois tragique, à jamais perdue et pourtant quotidiennement réinventée.

 Étienne Yver, 2024

Vernissage

Samedi 29 juin 2024 à 18h